DERNIÈRES INFOS

  • Rassemblement de manifestants brandissant des photos de victimes tuées lors d’attaques chimiques en Irak, devant le tribunal de district de La Haye le 21 novembre 2005, lors de l’ouverture du procès de l’homme d’affaires néerlandais Frans van Anraat. Le tribunal a jugé Van Anraat coupable de complicité de crimes de guerre pour avoir fourni à Saddam Hussein des produits chimiques qui ont été utilisés au cours d’attaques menées contre les Kurdes à la fin des années 1980, et l’a condamné à 17 ans de prison.
    16 septembre 2014
    Les gouvernements soucieux de limiter l’impunité pour les crimes internationaux les plus graves devraient s’inspirer des exemples de trois pays européens qui font preuve de leadership en ce domaine, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Les unités spécialisées dans les crimes de guerre composées de policiers, de procureurs et de fonctionnaires de l’immigration ont les moyens de traduire en justice les responsables de crimes atroces perpétrés à travers le monde et de faire en sorte que les criminels de guerre ne trouvent pas de refuge lorsqu’ils fuient leur propre pays.

Rapports