DERNIÈRES INFOS

  • Des soldats et policiers pro-russes entravent une manifestation de Tatars de Crimée, brandissant des drapeaux bleus, près de la ville d’Armyansk, dans le nord de la Crimée à proximité de la frontière russo-ukrainienne, le 3 mai 2013.
    16 novembre 2014
    Les autorités russes et locales ont fortement restreint la protection des droits humains en Crimée depuis le début de l’occupation de la péninsule par la Russie en février 2014.

Rapports