• Dans l'État d'Arakan en Birmanie en juin 2012, des Arakanais armés s'éloignent d'un village dont plusieurs maisons habitées par des Rohingyas ont été incendiées, sous les yeux d'un soldat (vu de dos, vers la droite) qui assiste passivement à la scène sans intervenir.
    Les autorités birmanes et des membres de groupes arakanais ont commis des crimes contre l'humanité dans le cadre d'une campagne de nettoyage ethnique à l'encontre des musulmans rohingyas dans l'État d'Arakan depuis juin 2012, a affirmé Human Rights Watch dans un nouveau rapport publié aujourd'hui.

Birmanie