Rapports

Travailleurs/euses domestiques

  • oct 22, 2014
    Les travailleuses domestiques migrantes venues aux Émirats arabes unis (EAU) y sont régulièrement maltraitées, exploitées et piégées dans des situations de servitude, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Le gouvernement émirati, qui s'apprête à assumer un rôle influent au sein de l'Organisation internationale du travail (OIT), a failli à sa responsabilité de protéger de manière adéquate les travailleuses domestiques – dont un grand nombre est originaire des Philippines – contre les mauvais traitements infligés par leurs employeurs et recruteurs.
  • juin 11, 2014
    L'adoption le 11 juin 2014 par l'Organisation internationale du travail (OIT) d'un protocole historique à la convention sur le travail forcé fera avancer la lutte pour prévenir ce type d’abus et pour protéger et indemniser les 21 millions de victimes dans le monde entier.
  • mar 31, 2014

    Le sommet entre l'Afrique et l'Union européenne (UE) constitue une bonne occasion de mettre en lumière d'importants développements en matière de droits humains survenus en Afrique et en Europe. Des progrès sont en cours dans de nombreux pays sur plusieurs questions liées aux droits humains, mais d’imposants défis restent posés. Parmi les sujets à l'ordre du jour figurent « Démocratie et gouvernance » ainsi que « Paix et sécurité », deux thèmes d’une vaste portée qui couvrent un large éventail de questions liées aux droits humains.

  • mar 31, 2014
    Certaines travailleuses domestiques migrantes qui accompagnent leurs employeurs au Royaume-Uni subissent de graves violations de leurs droits, notamment lorsqu'elles sont soumises au travail forcé, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Les efforts du gouvernement britannique pour protéger les travailleuses vulnérables sont très insuffisants, et les récents changements apportés à la règlementation en matière d'immigration fragilisent davantage encore la possibilité pour les travailleuses d'échapper aux abus, selon le rapport.
  • nov 21, 2013
    Le parlement marocain devrait réviser un projet de loi portant sur les protections juridiques pour les travailleurs domestiques, afin qu'il soit conforme aux normes internationales, a affirmé Human Rights Watch aujourd'hui dans une lettre adressée au Ministre du travail Abdeslam Seddiki.
  • oct 27, 2013
    La création d’une fédération mondiale des travailleurs domestiques est un signe de la montée en puissance du mouvement et un moment clé pour évaluer les progrès réalisés en faveur de travailleurs longtemps exclus des protections sociales élémentaires. On estime à 53 millions le nombre de travailleurs domestiques à travers le monde – dont la majorité sont des femmes et des filles et dont beaucoup sont des migrants.
  • sep 3, 2013
    Un traité mondial historique portant sur les droits des travailleuses et travailleurs domestiques entrera en vigueur le 5 septembre 2013 et offrira des protections vitales à des millions de personnes dans le monde, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Les gouvernements devraient agir sans tarder pour ratifier et appliquer la Convention concernant le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques (« Convention sur les travailleurs domestiques »), selon Human Rights Watch.
  • fév 25, 2013
    Dans une lettre publiée aujourd’hui, dix organisations internationales de premier plan appellent les ministres du Travail du monde entier à protéger les enfants travailleurs domestiques et à ratifier la Convention de l’OIT sur le travail domestique (Convention 189 sur le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques).
  • Jan 9, 2013
    Le roi Abdallah d'Arabie saoudite et son ministre de l'Intérieur devraient empêcher l'exécution de Rizana Nafeek, une employée de maison sri-lankaise condamnée pour le meurtre d'un bébé dont elle avait la garde en 2005, quand elle était âgée de 17 ans.
  • nov 16, 2012
    Fatima avait à peine 9 ans lorsqu’elle a commencé à travailler à Casablanca pour une famille de cinq enfants. Elle se levait dès l’aube pour travailler sans interruption jusqu’à 11 heures du soir, préparant les repas, faisant la vaisselle, le ménage et les courses et s’occupant du bébé de sa patronne. « J’étais épuisée », m’a-t-elle confié.