Rapports

Maroc/Sahara occidental

  • fév 9, 2015
    Après l’assignation en justice de l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’abolition de la torture) par le Maroc, 9 ONG de défense des droits de l’homme expriment leur inquiétude face aux poursuites pénales dont sont l’objet plusieurs personnes qui ont déposé plainte pour torture contre des agents de sécurité marocains et une association qui les représentent.
  • Jan 29, 2015
    Il y a eu peu d’améliorations tangibles en matière de droits humains au Maroc et au Sahara occidental en 2014, que ce soit sur le plan de la législation ou dans les pratiques, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui dans son Rapport mondial 2015.
  • déc 22, 2014
    Les autorités marocaines devraient remettre en liberté un militant sahraoui qui est en détention préventive dans l'attente d'un procès depuis plus de 15 mois.
  • nov 11, 2014
    Othmane Atik, un rappeur marocain âgé de 17 ans connu sous le nom de « Mister Crazy », est censé être libéré par les autorités marocaines le 12 novembre 2014, après avoir purgé une peine de trois mois de prison pour « insulte à corps constitué », « propos immoraux », ainsi que d'autres infractions liées aux paroles de ses chansons.
  • nov 7, 2014
    Les autorités marocaines ont empêché la tenue de plus de 15 réunions que l'Association marocaine des droits humains a essayé d’organiser dans le pays depuis juillet 2014.
  • oct 17, 2014
    Les réfugiés du conflit au Sahara occidental qui vivent depuis quatre décennies dans des camps situés dans le désert algérien semblent être généralement en mesure de quitter ces camps s’ils le souhaitent, mais ils sont confrontés à des restrictions de certains de leurs droits.
  • sep 9, 2014
    Le Maroc devrait agir pour les activistes politiques emprisonnés à la suite de procès inéquitables, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch dans une lettre adressée au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.
  • jui 7, 2014
    Une Cour d'appel marocaine a confirmé, le 2 juillet 2014, des verdicts de culpabilité prononcés en première instance à l'encontre d'hommes accusés de s'être livrés à des actes homosexuels, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Au moins quatre des six accusés dans cette affaire, jugée dans la région du centre du Maroc, avaient été déclarés coupables de chefs d'accusation qui incluaient la commission « d'un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe », aux termes de l'article 489 du code pénal marocain.
  • jui 2, 2014
    La peine d’emprisonnement prononcée le 1er juillet 2014 à l’encontre d’un rappeur au franc parler connu sous le nom d’ « Al-Haqed » fait craindre que les tribunaux marocains ne l’aient une fois de plus condamné en raison de ses messages politiques, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Un tribunal de première instance de Casablanca a condamné Al-Haqed (« l’indigné »), dont le vrai nom est Mouad Belghouat, à quatre mois d’emprisonnement et au versement d’une amende et de dommages et intérêts pour ébriété sur la voie publique, ainsi que pour coups et blessures et outrage à agents des forces de l’ordre.
  • avr 7, 2014
    Observateur. Le directeur adjoint de l’ONG internationale Human Rights Watch (HRW) pour la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord fait le point sur la situation des droits de l’homme au Maroc