• Un médecin traite une patiente souffrant de fistule obstétricale, à l'hôpital régional de Machakos, situé dans le sud du Kenya à une soixantaine de kilomètres de la capitale Nairobi. © 2006 Sven Torfinn/Panos

    Des dizaines de milliers de femmes et de jeunes filles kényanes souffrent de fistule obstétricale, une lésion due à l’accouchement qui provoque une incontinence urinaire et fécale et résulte directement de services de santé inadéquats et de politiques gouvernementales inefficaces.

Rapports

Women's Rights

  • sep 8, 2014
    Des soldats de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) ont abusé et exploité sexuellement des femmes et des jeunes filles somaliennes vulnérables dans leurs bases de Mogadiscio, a affirmé Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Les pays qui fournissent des contingents, l’Union africaine (UA) ainsi que les bailleurs de l’AMISOM devraient mettre fin de toute urgence à ces violations et renforcer les procédures disponibles en Somalie afin d’obtenir justice.
  • jui 2, 2014
    Des femmes sont victimes d'arrestations et de détention arbitraires, de mauvais traitements et d'actes de harcèlement et de torture dans le cadre du conflit en Syrie, aux mains des forces gouvernementales, des milices pro-gouvernementales et des groupes armés opposés au gouvernement, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Le Comité des Nations Unies pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) doit procéder à un examen de la situation des femmes syriennes le 4 juillet 2014, à Genève.
  • juin 17, 2014
    Lors d’un colloque organisé en marge du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies le 17 juin 2014, de hauts responsables de l’ONU ont appelé à des efforts immédiats pour mettre fin aux viols et aux autres formes de violence contre des femmes sur la base de critères de caste.
  • juin 11, 2014
    L'adoption le 11 juin 2014 par l'Organisation internationale du travail (OIT) d'un protocole historique à la convention sur le travail forcé fera avancer la lutte pour prévenir ce type d’abus et pour protéger et indemniser les 21 millions de victimes dans le monde entier.
  • mai 5, 2014
  • avr 30, 2014
    La Tunisie a officiellement levé des réserves clés à la convention internationale des femmes, un pas important vers la réalisation de l'égalité des sexes, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le gouvernement tunisien devrait désormais veiller à ce que toutes les lois nationales soient conformes aux normes internationales et éliminer toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.
  • avr 29, 2014
    Les gouvernements devraient marquer la Fête du Travail, le 1er mai 2014, en s’engageant à mettre en place des normes juridiquement contraignantes pour lutter contre le travail forcé, et pour protéger et indemniser les victimes, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. L’Organisation internationale du travail (OIT) estime que 20,9 millions de femmes, d’hommes et d’enfants dans le monde subissent des situations de travail forcé.
  • avr 29, 2014
    Les gouvernements européens devraient marquer la Fête du Travail, le 1er mai 2014, en s’engageant à mettre en place des normes juridiquement contraignantes pour prévenir le travail forcé et pour protéger et indemniser les victimes, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. L'Organisation internationale du Travail (OIT) estime que 20,9 millions de femmes, d’hommes et d’enfants sont victimes du travail forcé dans le monde entier.
  • avr 23, 2014
    Un pas décisif vers l’entrée en vigueur d’un traité européen historique sur la violence à l'égard des femmes a été franchi quand l’Andorre est devenue le 10ème pays à le ratifier. Cette étape franchie, dix étant le nombre minimum de ratifications requises, le traité deviendra contraignant le 1er août 2014. Tout pays l’ayant ratifié a l’obligation de protéger et de soutenir les victimes de violence domestique.
  • avr 23, 2014
    Un pas décisif vers l’entrée en vigueur d’un traité européen historique sur la violence à l'égard des femmes a été franchi quand l’Andorre est devenue le 10ème pays à le ratifier. Cette étape franchie, dix étant le nombre minimum de ratifications requises, le traité deviendra contraignant le 1er août 2014. Tout pays l’ayant ratifié a l’obligation de protéger et de soutenir les victimes de violence domestique.