Prise entre deux guerres

Violence contre les civils dans l’Ouest de la Côte d'Ivoire

Ce rapport de 61 pages décrit les abus à grande échelle contre des civils dans les combats qui ont suivi une mutinerie de l'armée en septembre 2002. Les abus comprennent exécutions sommaires, violence sexuelle contre des femmes et des jeunes filles, pillages par les troupes du gouvernement ivoirien, les milices civiles sous sa houlette et par les groupes rebelles. Les deux parties ont recruté des combattants libériens dont certains en provenance des camps de réfugiés en Côte d'Ivoire. Le conflit en Côte d'Ivoire, qui a duré huit mois, a été caractérisé par des combats directs entre les parties belligérantes limités mais sérieux et, parfois par des abus systématiques à l'endroit des civils. Le nouveau rapport documente ces abus dans l'Ouest du pays, où des tensions pour problèmes fonciers ou de proximité avec le Libéria ont exacerbé le conflit. Le rapport en appelle à l'établissement d'une commission internationale d'enquête dans le but de mener des investigations sur ces abus et de recommander des mesures visant à en amener les auteurs devant les tribunaux, ainsi qu'à une importante présence de contrôle des droits humains sur place. Il appelle également le gouvernement ivoirien à cesser immédiatement d'appuyer les milices.

Région/Pays