14 mai 2010

« Nous allons vous ligoter et vous abattre »

Les violences politiques restent impunies au Burundi

Glossaire des termes et acronymes
Note sur les structures administratives
Résumé
Méthodologie
Recommandations
la Police nationale du Burundi et au Parquet Général
Au ministère de l’Intérieur
Aux partis politiques du Burundi
Aux observateurs des élections, notamment l’Union européenne, l’Union africaine, la Communauté Est-africaine, l’Afrique du Sud et le Canada
Aux bailleurs de fonds qui aident à financer les secteurs de la police et de la justice du Burundi, notamment les Pays-Bas et la Belgique
I. Contexte
Facteurs contribuant à la violence
II. Violences entre groupes de jeunes et autres militants de partis
tude de cas 1: Violence de jeunes partisans et intervention de la police dans la province de Kirundo, janvier à avril 2010
Combats à Kabanga, janvier 2010
Réémergence de la violence dans la province de Kirundo : légers progrès dans le devoir de rendre des comptes
Étude de cas 2 : Violences commises par de jeunes militants de partis et réponse de la police dans la commune de Kinama, province de Bujumbura Mairie, octobre 2009 à avril 2010
Violence à Carama, janvier 2010
Recrudescence de la violence à Carama, avril 2010
Violences commises dans d’autres régions du Burundi
III. Assassinats et agressions à motivation potentiellement politique
IV. Violence symbolique et destruction de biens
V. Menaces
VI. Impunité pour les assassinats et les attaques passés
VII. Réaction du gouvernement, de la police et du système judiciaire
VIII. Rôle des acteurs internationaux
Remerciements