publications

<<précédente  | index  |  suivant>>

XIV. Conclusion

Le Protocole de Pretoria a pu mettre un terme aux combats qui opposaient le gouvernement burundais et les FDD, mais les FNL ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leur lutte contre le gouvernement et les Tutsi. Les radicaux tutsi eux-mêmes expriment leur opposition au Protocole : le groupe PA-Amasekanya a dénoncé l’accord qu’il qualifie de plan diabolique d’extermination des Tutsi. 286 Les combats se poursuivent entre les FNL et le gouvernement, toujours au détriment des mêmes, ces victimes au quotidien , et les combattants savent que le Protocole leur garantit l’immunité provisoire. Ceux qui ne bénéficient pas encore de cette mesure savent qu’ils pourront la postuler comme préalable à toute négociation future. Personne ne craint plus d’être puni pour les crimes commis, sauf peut-être dans un futur éloigné ou, plus probablement, jamais.



286 Agence France Presse, Une organisation radicale tutsi dit non à l’accord de Pretoria , 4 novembre 2003.


<<précédente  |  index  |  suivant>>

decembre 2003