G20 : L'Arabie saoudite doit être tenue responsable des violations

(Beyrouth, le 9 novembre 2020) – Les pays membres du G20 devraient faire pression sur l’Arabie saoudite pour qu’elle remette en liberté toutes les personnes détenues illégalement et accepte de rendre des comptes pour les abus passés, avant le sommet virtuel du G20 le 21 novembre 2020, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. L’organisation lance sa campagne #G20SaudiArabia, exhortant les dirigeants du G20 à tenir leurs hôtes saoudiens responsables de leurs violations des droits humains, après leur avoir déjà adressé des courriers avec la même demande en juillet et en août.

Les pays du G20 ont attribué à l’Arabie saoudite la présidence du G20 pour 2020, malgré les atteintes incessantes de son gouvernement aux libertés fondamentales, comme l’emprisonnement et le harcèlement de dissidents et de défenseurs des droits humains, les attaques illégales contre des civils au Yémen, et le non-respect des appels internationaux à la justice pour le meurtre par des agents de l’État du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

--------

Transcription

L'Arabie saoudite accueillera le principal forum international de coopération économique en novembre 2020.

Au G20, les dirigeants des principales puissances économiques mondiales se réunissent pour discuter de questions internationales.

Accueillir le G20 est une marque de prestige international pour le gouvernement du prince héritier Mohammed ben Salmane.

Mais cela aide aussi le gouvernement saoudien à redorer son image en tant que pays qui viole les droits humains.

Et éviter de rendre des comptes pour…

le meurtre, avalisé par le gouvernement, du journaliste Jamal Khashoggi…

l'emprisonnement de militantes pacifiques qui revendiquent des droits fondamentaux…

et son rôle à la tête d’une coalition qui commet des crimes de guerre au Yémen.

Les pays du G20 ne doivent pas permettre à l'Arabie saoudite de s'en tirer ainsi.

Les dirigeants du G20 devraient presser l'Arabie saoudite de libérer les activistes détenu.e.s…

coopérer avec les enquêteurs de l'ONU au sujet du Yémen…

et autoriser une enquête indépendante sur le meurtre de Khashoggi.

Région/Pays