Les autorités rwandaises arrêtent des personnes qu’elles accusent d’être des « ennemis » de l’État, et les soumettent à de graves tortures, en violation flagrante du droit international. HRW appelle à la cessation immédiate de cette pratique illégale, et à des poursuites contre les auteurs de ces exactions.