Malgré la remise en liberté au début de 2016 de certains défenseurs des droits humains qui avaient été injustement emprisonnés, le gouvernement azerbaïdjanais continue de réprimer durement toute voix critique. HRW appelle l’UE et les institutions financières internationales à insister sur un meilleur respect des droits humains en tant que condition préalable à tout projet de partenariat. Communiqué https://www.hrw.org/fr/news/2016/10/20/azerbaidjan-repression-sans-repit...