Les forces de sécurité éthiopiennes ont brutalement réprimé des manifestations en majorité pacifiques ayant débuté en novembre 2015 dans la région d’Oromia, tuant des centaines de personnes et procédant à de nombreuses arrestations arbitraires. HRW appelle le gouvernement à traduire les responsables en justice, relâcher les personnes détenues n’ayant pas été formellement inculpées, et entamer un dialogue avec les agriculteurs oromos afin de répondre à leurs griefs.