Un homme derrière la grille d’un centre de détention pour toxicomanes au Vietnam. Les personnes dans ces centres peuvent être détenues pendant plusieurs années, sans possibilité de recours devant la justice. Elles sont soumises au travail forcé - sans contrepartie ou pour un maigre salaire - et parfois à des mauvais traitements. Malgré ces abus, la Banque mondiale a financé des services liés au VIH/SIDA dans ces centres par le biais d’un projet achevé en 2012.