Skip to main content

États-Unis, Russie : Enquêter sur les attaques contre les civils en Syrie

Des frappes aériennes ont été menées contre un camp de personnes déplacées et une ville a été attaquée

(New York, le 16 mai 2016) - Les Etats-Unis et la Russie devrait respecter leur récent engagement à enquêter sur toute attaque conduisant à d’importantes pertes civiles en Syrie, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Il faudrait en particulier enquêter sur des frappes aériennes menées le 5 mai contre un camp de personnes déplacées et sur l'attaque perpétrée le 12 mai par des groupes armés contre une ville à majorité alaouite, qui ont tué de nombreux civils.

Dans une déclaration émise le 9 mai, les Etats-Unis et la Russie ont promis de procéder à une évaluation conjointe de toute attaque « conduisant à d’importantes pertes civiles » en Syrie et de communiquer les résultats de telles enquêtes aux membres du Groupe de travail chargé de surveiller l’accord de cessez-le-feu (International Syria Support Group Ceasefire Task Force) ainsi qu’au Conseil de sécurité des Nations Unies. Le Conseil de sécurité devrait adopter des mesures visant à sanctionner et à empêcher de telles violations, selon Human Rights Watch.



« Ces récentes attaques récentes devraient inciter les États-Unis et la Russie à mettre un terme aux attaques illégales causant la mort de civils en Syrie », a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Ces deux pays devraient rapidement enquêter sur ces incidents et publier les résultats de leurs enquêtes. »

Le 5 mai, vers 17 heures, trois frappes aériennes ont été menées contre le camp de Kamuna, qui abrite 4 500 Syriens, selon quatre témoins interrogés par Human Rights Watch. Ce camp de personnes déplacées est situé à proximité de la ville de Sarmada dans la province d’Idlib, dans le nord du pays, à cinq kilomètres de la frontière turque. Selon une source en Turquie qui travaille dans le domaine humanitaire, les secouristes ont retrouvé les corps de 20 personnes tuées, dont deux enfants. En outre, au moins 37 personnes ont été blessées, dont dix qui ont été transportées d’urgence en Turquie pour des soins médicaux, voire des amputations. Des témoins ont rapporté qu’aucune cible militaire ne se trouvait dans le camp.

Le 12 mai, des groupes d'opposition armés, y compris Ahrar al-Sham et Jabhat al-Nusra, ont attaqué la ville d’Al-Zara, a majorité alaouite, dans la province Hama dans le sud du pays.. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les groupes armés ont tué 19 résidents, dont 6 femmes.

Les attaques délibérées ou irréfléchies contre des civils et des structures civiles commises avec une intention criminelle sont des crimes de guerre, a rappelé Human Rights Watch.

Communiqué intégral en anglais :

https://www.hrw.org/news/2016/05/16/us-russia-investigate-attacks-civilians

À lire aussi :

Le Monde 20.06.16 (armes à sous-munitions russes)

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.