• Le président Obama (à gauche) s’entretient avec le directeur de la CIA John Brennan (au centre), en présence de son chef de cabinet Denis McDonough (vu de dos) à la Maison Blanche, le 10 mai 2013.
    « À moins que cet important processus de transparence ne conduise à des poursuites judiciaires à l'encontre des responsables, la torture demeurera une ‘option politique’ pour les futurs présidents », selon Kenneth Roth.

États-Unis

  • déc 16, 2014
    Kenneth Roth dresse un réquisitoire sévère contre l’agence mais aussi contre les juristes de haut rang qui ont cautionné l’inacceptable.
  • déc 10, 2014
    La version abrégée du rapport de la Commission du renseignement du Sénat des États-Unis sur le programme de détention et d’interrogatoire de l'Agence centrale de renseignement (Central Intelligence Agency, CIA) constitue une puissante dénonciation du recours intensif et systématique à la torture par cette agence.
  • déc 10, 2014

    Reed Brody demande que les hauts fonctionnaires de l'administration Bush responsables des tortures décrites dans le rapport sur la CIA rendu public mardi soient poursuivis par la justice américaine.

  • déc 9, 2014
    « À moins que cet important processus de transparence ne conduise à des poursuites judiciaires à l'encontre des responsables, la torture demeurera une ‘option politique’ pour les futurs présidents », selon Kenneth Roth.
  • sep 28, 2014
    Des frappes de missiles apparemment menées par les États-Unis dans la province d’Idlib, en Syrie, ont tué au moins sept civils et devraient faire l’objet d’une enquête relative à d'éventuelles violations des lois de la guerre.
  • sep 25, 2014
    Des défenseurs des droits humains, des journalistes et d’autres individus incarcérés par le gouvernement ouzbek pour des motifs politiques sont torturés et détenus dans des conditions lamentables.
  • aoû 4, 2014
    Trois leaders africains notoires – Robert Mugabe, Isaias Afewerki et Omar el-Bachir, presidents respectivement du Zimbabwe, de l’Érythrée et du Soudan – n’ont pas été invités au Sommet des dirigeants des États-Unis et de l’Afrique qui se tient cette semaine à Washington. Mais un certain nombre d’autres dirigeants répressifs africains au pouvoir depuis longtemps, comme José Eduardo dos Santos en Angola, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo en Guinée équatoriale et Yoweri Museveni0 en Ouganda, seront présents. En réalité, plus d’une dizaine de pays africains qui seront représentés au sommet présentent des bilans inquiétants en termes de droits humains, réprimant impitoyablement la liberté d’expression et la liberté d’association par le harcèlement, les arrestations, la torture, les fausses accusations et les meurtres.
  • aoû 4, 2014
    Le Président Barack Obama devrait s’assurer que les questions relatives aux droits humains sont une priorité lors du sommet des dirigeants des États-Unis et de l’Afrique, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les préoccupations en matière de droits humains ne devraient pas être reléguées aux rencontres tenues en marge du sommet. Le thème du sommet devant se dérouler du 4 au 6 août à Washington est « Investir dans notre avenir ».
  • jui 28, 2014
    Lorsque l'on examine de près la politique de l'administration américaine à l'égard de l'Afrique, on est déçu de constater une réticence manifeste à intégrer les droits humains dans le cadre général de la politique étrangère.
  • jui 28, 2014
    La surveillance pratiquée à grande échelle par les États-Unis entrave gravement le travail des journalistes et des avocats, ont déclaré Human Rights Watch et l’Union américaine pour les libertés civiles (American Civil Liberties Union, ACLU) dans un rapport conjoint publié aujourd’hui. Cette surveillance porte atteinte à la liberté des médias et au droit de recours à un avocat, ainsi qu’à la capacité du peuple américain à exiger des comptes de son gouvernement, affirment les groupes.