• L'ex-chef de guerre congolais lors de sa première comparution devant la Cour pénale internationale à La Haye, le 26 mars 2013.

    La confirmation par la Cour pénale internationale de 18 chefs d'accusation de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité à l'encontre du chef de guerre congolais Bosco Ntaganda devrait ouvrir la voie à une plus large application de la justice dans l'est de la République démocratique du Congo ravagé par les conflits.

Rapports

Justice internationale

  • fév 20, 2015
    19 ONG centrafricaines et internationales demandent au Conseil national de transition (CNT), le parlement centrafricain de transition, d'adopter le projet de loi créant la Cour pénale spéciale (CPS) afin de faire avancer la justice pour les victimes d’atrocités en République centrafricaine.
  • fév 20, 2015
    Le parlement de transition de la République centrafricaine est sur le point d'examiner un projet de loi portant création d'une Cour pénale spéciale qui complétera le travail de la Cour pénale internationale au niveau national et accélérera la justice pour les victimes d'atrocités commises depuis que le conflit actuel a débuté il y a 3 ans. Voici 10 raisons pour lesquelles les membres du parlement de transition devraient soutenir le projet de loi.
  • fév 13, 2015

    La décision du 13 février 2015 de renvoyer Hissène Habré, l’ancien dictateur du Tchad, devant une juridiction de jugement est une étape majeure de la longue campagne pour le traduire en justice. 

  • Jan 21, 2015
    « Cela nous a pris 24 ans, mais enfin j’ai pu confronter l’homme qui m’a jeté en prison », déclare Souleymane Guengueng avec un large sourire en ce début d’année, devant le Palais de justice de N’Djaména.
  • Jan 20, 2015

    Le transfert d’un commandant de l’Armée de résistance du seigneur (Lord’s Resistance Army, LRA) à la Cour pénale internationale est une occasion importante d’obtenir un peu de justice pour les crimes commis par le groupe rebelle, a déclaré Human Rights Watch. Dominic Ongwen est arrivé aux Pays-Bas le 21 janvier 2015 pour répondre à quatre chefs d’accusation de crimes de guerre et trois chefs d’accusation de crimes contre l’humanité commis dans le nord de l’Ouganda en 2004.

  • Jan 16, 2015

    Le procès de 21 anciens responsables des services de sécurité tchadiens met en évidence de nombreuses atrocités commises par le régime de Hissène Habré entre 1982 et 1990.

  • Jan 12, 2015
    Le 6 janvier 2015, des conseillers militaires américains travaillant avec la Force régionale d’intervention de l'Union africaine (UA) en République centrafricaine ont placé le commandant de l'Armée de résistance du seigneur (Lord’s Resistance Army, LRA) Dominic Ongwen en garde à vue. Les États-Unis, l'Ouganda – le contributeur principal de troupes participant à la force d’intervention de l'UA – et la République centrafricaine devraient assurer le transfert rapide d’Ongwen, que l'on estime avoir environ 34 ans, à la Cour pénale internationale (CPI). En 2005, la CPI a émis un mandat d'arrestation à l’encontre de Dominic Ongwen pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre.
  • Jan 10, 2015
    Les États-Unis, l'Ouganda et la République centrafricaine devraient assurer le transfert rapide d'un commandant rebelle de l’Armée de résistance du seigneur (Lord’s Resistance Army, LRA) à la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. En 2005, la CPI a émis un mandat d'arrêt à l’encontre de Dominic Ongwen pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre.
  • déc 22, 2014
    Les pays africains ont exprimé un soutien fort à l’égard de la Cour pénale internationale (CPI) lors de la 13ème Assemblée des États parties au Statut de Rome, ont déclaré aujourd’hui des organisations africaines et internationales présentes lors de la session. Les gouvernements ont présenté une vision plus positive de la relation de l’Afrique avec la CPI que celle qui apparaît souvent dans les débats publics, selon ces organisations.
  • déc 17, 2014
    La session de décembre de l’Assemblée des États parties (AEP) au Statut de Rome de la Cour pénale internationale arrive à un moment important pour les États parties africains.