• L'ex-chef de guerre congolais lors de sa première comparution devant la Cour pénale internationale à La Haye, le 26 mars 2013.

    La confirmation par la Cour pénale internationale de 18 chefs d'accusation de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité à l'encontre du chef de guerre congolais Bosco Ntaganda devrait ouvrir la voie à une plus large application de la justice dans l'est de la République démocratique du Congo ravagé par les conflits.

Rapports

Justice internationale