• Deux jeunes garçons travaillant dans une tannerie de cuir à Dhaka, la capitale du Bangladesh, en juin 2012. Human Rights Watch a mené des entretiens auprès de 10 enfants travaillant dans les tanneries, dont certains avaient à peine 11 ans. La plupart des enfants travaillent entre 12 et 14 heures par jour, bien plus que le maximum de cinq heures de travail à l'usine imposé par le droit bangladais en ce qui concerne les adolescents.
    Les ouvriers de nombreuses tanneries de cuir du quartier de Hazaribagh à Dhaka, la capitale du Bangladesh, parmi lesquels des enfants âgés d'à peine 11 ans, tombent malades parce qu'ils sont exposés à des produits chimiques dangereux, et se blessent dans d’effroyables accidents du travail, a affirmé Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Les tanneries, qui exportent vers le monde entier du cuir destiné aux articles de luxe et rapportent des centaines de millions de dollars, inondent les communautés des environs de produits polluants.

Environnement