• Un magistrat confie à nouveau la garde de cinq garçons à leurs familles vivant à Gabú, en Guinée-Bissau. Ces enfants avaient fui leurs maîtres coraniques qui les forçaient à mendier dans les rues de Dakar, au Sénégal. Ne supportant plus les mauvais traitements et l’exploitation, des centaines de talibés s’enfuient chaque année.

    L’Assemblée nationale de la Guinée-Bissau devrait agir rapidement pour adopter une loi criminalisant la traite des personnes. Le projet de loi, que l’Assemblée a récemment inscrit à l’ordre du jour pour sa session d’octobre – novembre, permettrait à la police, aux fonctionnaires de la justice et à la société civile d’améliorer la protection des enfants de ce pays, dont des milliers sont victimes chaque année d’activités de traite et amenés de force au Sénégal et dans d’autres pays.

Rapports

Children's Rights

  • mar 26, 2015
    Les attaques commises par le groupe islamiste armé Boko Haram ont fait plus de 1 000 morts parmi les civils en 2015, selon des témoignages et une analyse des informations recueillies par les médias, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Les combattants de Boko Haram ont délibérément pris pour cible des villages et perpétré des meurtres de masse et des enlèvements à mesure que leurs attaques se sont étendues, depuis février dernier, du nord-est du Nigeria vers le Cameroun, le Tchad et le Niger.
  • mar 24, 2015
  • Jan 12, 2015
    Le 6 janvier 2015, des conseillers militaires américains travaillant avec la Force régionale d’intervention de l'Union africaine (UA) en République centrafricaine ont placé le commandant de l'Armée de résistance du seigneur (Lord’s Resistance Army, LRA) Dominic Ongwen en garde à vue. Les États-Unis, l'Ouganda – le contributeur principal de troupes participant à la force d’intervention de l'UA – et la République centrafricaine devraient assurer le transfert rapide d’Ongwen, que l'on estime avoir environ 34 ans, à la Cour pénale internationale (CPI). En 2005, la CPI a émis un mandat d'arrestation à l’encontre de Dominic Ongwen pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre.
  • Jan 10, 2015
    Les États-Unis, l'Ouganda et la République centrafricaine devraient assurer le transfert rapide d'un commandant rebelle de l’Armée de résistance du seigneur (Lord’s Resistance Army, LRA) à la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. En 2005, la CPI a émis un mandat d'arrêt à l’encontre de Dominic Ongwen pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre.
  • déc 8, 2014
    « Voici la classe de mathématiques, maintenant ce n’est plus une salle de classe, c’est un bunker de l’armée », s’exclame une jeune fille d’Asie du Sud devant une salle de classe de son école. Dans sa voix, on détecte une touche de désespoir et de dégoût. Son ton est plein de deception ...
  • déc 3, 2014
    (New Delhi) – Des femmes et des filles atteintes de handicap en Inde sont contraintes de vivre dans des hôpitaux psychiatriques et des institutions, où elles sont exposées à des conditions insalubres, courent le risque de subir des violences physiques et sexuelles, et font l’objet de traitements obligatoires, notamment par électroconvulso-thérapie (électrochocs) , a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Selon l’une de ces femmes, certaines d’entre elles sont « traitées pire que des animaux ».
  • nov 4, 2014
    Des garçons kurdes originaires de la ville de Kobané, en Syrie, ont été victimes de torture et d’exactions lors de leur détention par l'État islamique
  • oct 29, 2014
    Le mariage des enfants en Tanzanie limite l'accès des filles à l'éducation et les expose à de sérieux préjudices. Human Rights Watch a documenté des cas dans lesquels des filles étaient mariées dès l’âge de sept ans. Le gouvernement devrait fixer à 18 ans l'âge minimum du mariage pour les filles et les garçons, comme une première étape vers l'éradication du mariage des enfants et l’amélioration de la vie des filles et des femmes.
  • oct 18, 2014
    Les réfugiés du conflit au Sahara occidental qui vivent depuis quatre décennies dans des camps situés dans le désert algérien semblent être généralement en mesure de quitter ces camps s’ils le souhaitent, mais ils sont confrontés à des restrictions de certains de leurs droits.
  • oct 10, 2014
    L’hommage rendu par le Comité Nobel à Malala Yousafzai et à Kailash Satyarthi ne fait que renforcer l'engagement de Human Rights Watch en faveur d’un monde où tous les enfants pourront aller à l'école en toute sécurité, où qu’ils vivent.