• Un magistrat confie à nouveau la garde de cinq garçons à leurs familles vivant à Gabú, en Guinée-Bissau. Ces enfants avaient fui leurs maîtres coraniques qui les forçaient à mendier dans les rues de Dakar, au Sénégal. Ne supportant plus les mauvais traitements et l’exploitation, des centaines de talibés s’enfuient chaque année.

    L’Assemblée nationale de la Guinée-Bissau devrait agir rapidement pour adopter une loi criminalisant la traite des personnes. Le projet de loi, que l’Assemblée a récemment inscrit à l’ordre du jour pour sa session d’octobre – novembre, permettrait à la police, aux fonctionnaires de la justice et à la société civile d’améliorer la protection des enfants de ce pays, dont des milliers sont victimes chaque année d’activités de traite et amenés de force au Sénégal et dans d’autres pays.

Rapports

Children's Rights