Conseiller juridique et porte-parole

Reed Brody est conseiller juridique et porte-parole de Human Rights Watch. Son travail avec les victimes dans l’affaire de l’ancien dictateur du Tchad, Hissène Habré  et dans les affaires d’Augusto Pinochet et de Jean-Claude « Baby Doc » Duvalieront fait l’objet de quatre films, dont « The Dictator Hunter ». Il est l’auteur de quatre rapports de Human Rights Watch sur le traitement des prisonniers  par les Etats-Unis dans sa « guerre contre la terreur » et du livre « Faut-il juger George Bush ? ». Avant de rejoindre Human Rights Watch, il a dirigé une enquête de l’ONU sur des massacres en République Démocratique du Congo. Il était directeur de la division des droits de l’homme de la mission de l’ONU au Salvador. En 1995-1996, il a coordonné une équipe internationale de juristes, mise en place par le Président d’Haïti et chargée de poursuivre les auteurs des exactions commises pendant le gouvernement  militaire.   Il a également été directeur de Global Rights à Washington, secrétaire exécutif de la Commission internationale de juristes à Genève et substitut du Procureur de l’Etat de New York.  Il a coordonné le rapport de la Commission internationale de juristes « Tibet : Human Rights and the Rule of Law ». Ses enquêtes en 1984 ont permis de découvrir les atrocités perpétrées par les « contras », soutenus par les Etats-Unis, contre les civils nicaraguayens. Son travail a fait l’objet de nombreux articles, notamment dans le New York TimesNational Public Radio, Al-Jazeera, le Wall Street Journal, La Croix et Le Monde